Combien coûte la création d’une dark kitchen ?

Dernière mise à jour : 16 déc. 2021

Se lancer dans le monde de la restauration en utilisant le modèle de dark kitchen a ses avantages.


Parmi ces avantages, le plus lu et entendu et celui du coût. Généralement plus faible que pour l’ouverture d’un restaurant traditionnel.


Il est vrai qu’ouvrir une dark kitchen demande moins d’investissement direct.


Pas de serveurs, pas de table ni de chaises et des possibilités d’emplacements moins onéreux.


Encore faut-il se pencher sur les frais qu’une dark kitchen dépense en plus d’un restaurant traditionnel.


Alors faut-il 50k ou 100k pour créer une dark kitchen ? Peut-on démarrer de presque zéro ?


C’est ce que nous allons découvrir à travers cet article en décomposant les frais liés à la création d’une dark kicthen.



Pour commencer à répondre à cette question : quel est le prix pour lancer une dark kitchen ?Prenons l’exemple de Tom.



Tom est cuisinier depuis 4 ans dans le même restaurant et ne cesse de repousser l’échéance.


Ce fameux jour où il devra frapper à la porte du chef et annoncer sa démission.


Son envie de créer son propre concept culinaire ne date pas d’hier, voilà 3 ans qu’il réfléchit sur quoi, comment et où se lancer.


Après quelques recherches, il découvre le concept des dark kitchen.


Ni une, ni deux, son cerveau se met à bouillonner d’idées de concepts à créer.


Il pourrait faire les fameuses pâtes à la bolognaise que son grand-père lui faisait et en faire un concept, une marque.


Il y’a aussi cette idée de tartines gourmandes à personnaliser selon les goûts.


Finalement, il s’arrête sur son idée, la toute première, une cuisine libanaise version street food.


Cette idée, il l’a eue en découvrant le concept des food truck qu’il a finalement laissé tombée deux ans plus tôt.


C’est donc décidé, ce sera de la cuisine libanaise version street food.


Le petit plus ?


Il a travaillé un an au Liban en tant que chef de partie, juste le temps de découvrir les saveurs du pays et de ramener un ami et une multitude de recettes avec lui.


Il se demande donc par quoi commencer.


Première étape, déposer sa démission. C'est désormais chose faite ! Dans un mois, il peut consacrer 100% de son temps à son activité.


Il commence par poser toutes ses réflexions sur le papier afin de visualiser l’ensemble de son idée et enfin mettre des chiffres sur cette future aventure.


Il en déduit que pour se lancer il va falloir :


- Créer son entreprise (juridiquement parlant)

- Créer de recettes (adaptées à la livraison)

- Créer une marque

- Trouver un local, du matériel, des packaging

- Trouver des fournisseurs / du personnel

- Se faire connaître


Il commence donc à tester des recettes de chez lui (ce qui commence à faire grimper le budget), tout en recherchant la meilleure solution pour lui d’avoir un local.


Tom dispose d’environ 10 000€ de budget initial pour démarrer son aventure.

Pour limiter les risques et démarrer au plus vite, il prend la décision d’utiliser uniquement son capital de départ sans contracter de prêt bancaire.


Tout en affinant ses recettes, il démarche ses futurs collaborateurs et partenaires.


Il parvient à établir une moyenne parmi les différentes propositions :


- Création d’entreprise (avocat + création SARL + comptable, business plan, prévisionnel...) : 2 000 €

- Création des recettes : entre 500 et 1 000 €

- Création de marque (nom + logo + charte graphique) : 2 000 €

- Local (solution de location de cuisines partagées pour démarrer) : 1 000 € de droit d'entrées + loyer mensuel

- Matériel : Inclus dans la location

- Packaging de départ (emballages) : 1 500 €

- Marketing / publicité : 2 000 € + accompagnement mensuel


État des lieux des devis reçus : entre 9 000 et 9 500 € (attention, cette moyenne n'inclut pas la trésorerie à prévoir pour débuter sereinement).


Ça passe tout juste !


En choisissant la location d'une cuisine partagée, Tom évite des frais immobiliers et de matériels importants et il peut donc se lancer avec son capital de départ.


Pour terminer l'histoire de Tom, nous pouvons imaginer qu'avec une bonne stratégie de communication et des premiers clients ravis, il réalisera entre 15 000 et 30 000 euros de chiffre d'affaires les premiers mois.


Par exemple : pour 20 000 € de chiffre d'affaires mensuel réalisé en ouvrant 25 jours par mois, Tom encaissera 800 € par jour soit 32 commandes par jour avec un panier moyen de 25 €.


Au final, Tom aura créé sa dark kitchen en partant avec 10 000 € et peut espérer un CA exponentiel en multipliant ses points de fabrications/livraisons.


Alors ! Ouvrir, créer, lancer sa dark kitchen ça coûte combien ?!


Eh bien figurez vous que cet avantage dont tout le monde parle s'avère être un des meilleurs puisque ces nouveaux modèles de restauration offrent la possibilité de se lancer quel que soit son budget.


L'exemple de Tom est une histoire parmi tant d'autres. Si Tom avait eu 50 000 € de budget initial, il se serait certainement tourné vers d'autres solutions pour ses locaux.


Si son objectif n'était pas de créer une marque mais plusieurs marques virtuelles dans une cuisine, son budget aurait été tout autre.


Et avec moins de 10 000 € me diriez vous ?


C'est aussi possible pour les plus petits projets.


Dans ce cas, on oublie la création d'entreprise avec avocat ect et on opte pour de la micro entreprise pour 0€.


On oublie également la création de logo et l'accompagnement en communication, on retrousse ses manches et on crée un logo/on communique. On ne conseille évidemment pas cette solution si vous souhaitez maximiser les chances de réussite de votre projet.


Résultat : 6 000 € en moins et une dark kitchen créée avec 4 000 € de budget initial.


Vous l'aurez donc compris, le prix pour lancer son restaurant virtuel va de 4 à des dizaines de milliers d'euros et dépendra de votre budget, de vos ambitions, de votre projet.


Vous souhaitez discuter de votre projet de création ?! Nous sommes là pour ça, échangeons !

76 vues0 commentaire